mardi 21 mai 2024
Accueil » Revilla revèle : Sánchez ignore les critiques, même au téléphone

Revilla revèle : Sánchez ignore les critiques, même au téléphone

par María Fernanda González

La relation entre Miguel Ángel Revilla et Pedro Sánchez : une histoire tumultueuse

Miguel Ángel Revilla, ancien président de Cantabrie, a récemment déclaré lors d’une interview à l’émission ‘Espejo Público’ qu’il entretenait une relation très différente avec Pedro Sánchez, président en fonction du gouvernement espagnol. Les deux hommes avaient pourtant été en bons termes par le passé, mais il semblerait que leur amitié se soit détériorée ces derniers temps.

Un président qui n’aime pas être contredit

Selon les propos de Revilla, Sánchez n’apprécie pas que l’on aille à l’encontre de ses opinions et qu’on contredise sa vision des choses. C’est pourquoi il n’a pas daigné répondre aux deux appels téléphoniques de l’ancien président de Cantabrie. Revilla a expliqué qu’il aurait tout de même été courtois de la part de Sánchez de prendre ses appels, étant donné qu’il l’avait soutenu à plusieurs reprises.

Un soutien médiatique qui n’a pas été réciproque

Miguel Ángel Revilla a également rappelé qu’il avait souvent soutenu Pedro Sánchez publiquement, notamment lorsqu’il avait été critiqué par l’ancien président Felipe González pour son refus de former un gouvernement de coalition avec le Parti populaire. « Pedro respectait un principe intangible : dire la vérité aux électeurs et tenir parole », a déclaré Revilla, ajoutant que Sánchez l’appelait parfois pour lui demander son avis sur des sujets politiques.

Des inquiétudes quant à l’amnistie proposée par le parti socialiste

Lors de cette interview, l’ancien président de Cantabrie a également donné son opinion sur les négociations entre le Parti socialiste et le parti catalan Junts concernant l’amnistie de certains politiques. Selon lui, il y a des « signes inquiétants » dans ces discussions et il estime qu’un accord entre Sánchez et Puigdemont sera conclu dès demain. Revilla estime également que cette situation entraîne une perte de crédibilité de la politique, car les politiciens doivent tenir leurs promesses faites pendant les campagnes électorales.

La politique : un jeu de dupes ?

Pour Revilla, cette situation met en évidence une problématique plus profonde : le manque de sincérité et de ténacité des politiciens dans leurs discours et leurs actions. Il déplore le fait que les politiciens promettent aux électeurs des choses qu’ils n’ont pas l’intention de tenir, comme le refus de l’amnistie proposée par le PSOE. Cette façon de faire ne fait que renforcer le mépris et le désintérêt des citoyens pour la politique.

En bref, la relation entre Miguel Ángel Revilla et Pedro Sánchez a connu des hauts et des bas, mais semble aujourd’hui être totalement rompue. Les divergences d’opinion et la méfiance envers les promesses politiques ont profondément entaché leur amitié. Seul l’avenir nous dira si ces deux personnalités politiques pourront à nouveau travailler ensemble pour le bien du pays. En attendant, une chose est sûre : la politique espagnole est encore source de nombreuses controverses et dissensions.

A lire aussi

Qui sommes-nous ?

Bienvenue à « Escapade à Cordoue », votre portail pour découvrir la magnifique ville de Cordoue, en Espagne. Plongez dans une riche histoire, explorez des festivals animés, dégustez une cuisine exquise et profitez de notre expertise pour planifier votre voyage. Découvrez la Mosquée-Cathédrale, les patios fleuris, les délices culinaires et bien plus encore. Préparez-vous à vivre une expérience inoubliable dans cette ville chargée de charme et d’histoire andalouse.