mardi 28 mai 2024
Accueil » La passion à quatre cordes

La passion à quatre cordes

par María Fernanda González

##Le Programme du soir au Espacio Turina

Le vendredi 12 janvier, le célèbre Espacio Turina accueillait un concert de haut niveau : le Quatuor Mandelring. Au programme, trois oeuvres majeures : le quatuor à cordes en si bémol majeur op. 18 n°16 de L. van Beethoven, le quatuor à cordes n°1 ‘Sonate à Kreutzer’ de L. Janácek et le quatuor à cordes en ré majeur op. 44 n°1 de F. Mendelssohn.

##Le Quatuor Mandelring

Composé de Sebastian Schmidt et Nanette Schmidt aux violons, d’Andreas Willwohl à l’alto et de Bernhard Schmidt au violoncelle, le Quatuor Mandelring est connu pour son excellence et sa parfaite harmonie. Chacun des membres est un soliste remarquable, mais lorsqu’ils jouent ensemble, une même respiration et un même rythme se font sentir, ainsi qu’une même passion pour insuffler une force émotive à leurs interprétations.

##Beethoven, encore attaché à ses modèles

Le concert s’est ouvert avec le sextuor de Beethoven, qui malgré son attachement à ses modèles tels que Mozart et Haydn, se distingue par son esprit indomptable. Le jeu articulé et plein de contrastes dynamiques des trois premiers mouvements a laissé place à un son plus sombre et recueilli dans La Malinconia.

##Un Janácek impressionnant

La version du Quatuor Mandelring de l’oeuvre de Janácek a été tout simplement éblouissante. Les couleurs se sont teintées de tons sombres et les attaques de l’Adagio con moto étaient étincelantes, cherchant délibérément des sonorités rudes et rugueuses. Sur le plan des couleurs, ils ont réalisé des prouesses techniques, comme les gradations d’intensité dans les passages en harmoniques qui venaient couvrir l’émergence périodique du thème obsessionnel, le même qui marquait un contraste abrupt dans le troisième mouvement avec le lyrisme expressif du premier violon et du violoncelle. Tout cela s’est terminé par une explosion de dramatisme et d’énergie sonore dans le dernier mouvement. Une performance sensationnelle.

##Retour à Mendelssohn, la joie et la vie

Après l’obscurité, Mendelssohn a fait son retour avec une oeuvre passionnée mais plus civilisée, sublimée par le brillant du premier violon, ici toujours en tête grâce à un impeccable Sebastian Schmidt. Le son magnifique du début du Molto allegro vivace, suivi par un Menuetto mélancolique rythmé par un balancement suggestif, en disait long sur la compréhension de l’indication du troisième mouvement, qui malgré son indication Andante, a marqué un tempo vif et pointillé, rien de lent et traduit avec des sons très subtils qui se sont transformés en une joie exultante dans le dernier mouvement.

##Le plaisir de la musique de chambre

Le concert s’est terminé sous les applaudissements nourris d’environ 150 spectateurs, ravis d’avoir pu assister à un spectacle de qualité et de beauté. Le Quatuor Mandelring a une fois de plus montré son savoir-faire et son excellence, offrant au public une soirée inoubliable et un véritable plaisir pour les amateurs de musique de chambre. Nous avons hâte de découvrir la suite de la programmation de l’Espacio Turina jusqu’à fin juin, qui promet d’être tout aussi intense et passionnante.

A lire aussi

Qui sommes-nous ?

Bienvenue à « Escapade à Cordoue », votre portail pour découvrir la magnifique ville de Cordoue, en Espagne. Plongez dans une riche histoire, explorez des festivals animés, dégustez une cuisine exquise et profitez de notre expertise pour planifier votre voyage. Découvrez la Mosquée-Cathédrale, les patios fleuris, les délices culinaires et bien plus encore. Préparez-vous à vivre une expérience inoubliable dans cette ville chargée de charme et d’histoire andalouse.