dimanche 30 juin 2024
Accueil » Granada Noir célèbre l’ouverture avec le lauréat du Prix Cervantès nicaraguayen Sergio Ramírez: un hommage à l’intrigue et au talent littéraire

Granada Noir célèbre l’ouverture avec le lauréat du Prix Cervantès nicaraguayen Sergio Ramírez: un hommage à l’intrigue et au talent littéraire

par María Fernanda González

La neuvième édition de Granada Noir a débuté ce jeudi avec la remise du Mémorial Antonio Lozano à l’écrivain et journaliste nicaraguayen Sergio Ramírez (Masatepe,1942). En plus d’être un romancier, conteur, essayiste, journaliste, homme politique et avocat d’origine nicaraguayenne, il a obtenu la nationalité espagnole en 2018. Il a été vice-président de son pays natal de 1985 à 1990. À 18h00, le Palais des Comtes de Gabia a reçu cette distinction pour « son engagement inébranlable envers son pays et la démocratie, particulièrement mis en évidence dans sa série de romans policiers vibrants mettant en scène Tongolele, publiés par la maison d’édition Alfaguara ». Les directeurs de l’événement, Gustavo Gómez et Jesús Lens, ont souligné l’écriture de Ramírez en mettant en valeur sa « phraséologie ». « Ce n’est pas tant ce qu’il écrit que la façon dont il l’écrit. Nous devons mettre en évidence sa prose prodigieuse et son langage exubérant. Et ses personnages, à la fois fous, différents et originaux. Si uniques. De plus, il est important de situer une intrigue dans son contexte historique, élément essentiel dans les romans de Ramírez, témoins de leur époque, mais également appelés à perdurer dans le temps »

Carrière Son œuvre a été traduite dans plus de 20 langues et en janvier 2000, il a reçu le Prix Carlos Fuentes pour la création littéraire en langue espagnole. On reconnaît en lui la combinaison « d’une littérature engagée associée à une grande qualité littéraire », le décrivant comme « un intellectuel libre et critique, au fort esprit civique ». La même année, il est nommé membre du Conseil de tutelle de l’Institut Cervantes, au nom des lettres et de la culture latino-américaine. En 2017, il devient le premier centre-américain à recevoir le Prix Cervantes et le 20 avril 2018, il dépose un objet dans la Caisse des Lettres de l’Institut Cervantes. En 2021, il reçoit la Médaille d’Or du Cercle des Beaux-Arts de Madrid. Au cours des dernières années, Sergio Ramírez s’est concentré sur une saga de romans policiers composée de El cielo llora por mí, Ya nadie llora por mí et Tongolele no sabía bailar, publiée par la maison d’édition Alfaguara. Après la remise du Mémorial Antonio Lozano, le documentaire Nicaragua, patria libre para vivir, réalisé par le journaliste granadino Daniel Rodríguez Moya, a été projeté. Ensuite, à partir de 20h30, l’écrivaine granadine Men Marías a eu une conversation avec Sergio Ramírez sur son œuvre littéraire et également sur le documentaire en lui-même lors d’une rencontre organisée à l’auberge 4U Hostel.

source : El Día de Córdoba

A lire aussi

Qui sommes-nous ?

Bienvenue à « Escapade à Cordoue », votre portail pour découvrir la magnifique ville de Cordoue, en Espagne. Plongez dans une riche histoire, explorez des festivals animés, dégustez une cuisine exquise et profitez de notre expertise pour planifier votre voyage. Découvrez la Mosquée-Cathédrale, les patios fleuris, les délices culinaires et bien plus encore. Préparez-vous à vivre une expérience inoubliable dans cette ville chargée de charme et d’histoire andalouse.