mardi 28 mai 2024
Accueil » Victor Vazquez : Le flamenco, symbole d’ouverture et de résistance face à l’enfermement de la société

Victor Vazquez : Le flamenco, symbole d’ouverture et de résistance face à l’enfermement de la société

par María Fernanda González

Le Chœur de Chambre de Grenade présente Manuel Benítez Carrasco, la voix de l’Albaicín à La Platería, Club Flamenco le dimanche 5 novembre prochain. Un spectacle varié, où l’on chantera, narrera et explorera la poésie de ce poète de l’Albaicín, dont le centenaire de sa naissance a été récemment célébré. Le lieu, le plus ancien club flamenco d’Espagne; les textes, d’un poète né dans l’Albaicín, toujours avec Grenade dans son âme partout où son œuvre a été présentée; le casting, chœur, soprano, guitare, violon, percussion, chanteuse, piano et rhapsodes, promettent une matinée très spéciale au cœur de l’Albaicín. Ce sera à 12h30 dans une salle fraîchement rénovée et avec une scène spectaculaire, soigneusement réformée, qui témoigne de l’exigence et de l’engagement de ce club envers le meilleur de la culture grenadine. Nous avons discuté avec Víctor Vázquez, son président.
– Qu’est-ce qui sera présenté dimanche à La Platería ?
– Nous présenterons un super spectacle à un prix très raisonnable de 10 euros, avec la participation du Chœur de Chambre de Grenade, la soprano Caridad Cordero, le pianiste Ricardo Rodríguez Cuadros, le guitariste Rubén Campos, le percussionniste Jasiel Nahim, le violoniste Fernando Cornejo, la chanteuse Esther Crisol et les rhapsodes Víctor Burgos et Paco Pérez, sur l’œuvre de Manuel Benítez Carrasco. Nous pensons que ce sera une journée très spéciale.
– C’est un spectacle qui sort du cadre du flamenco, bien qu’il y ait aussi du flamenco, pourquoi cela ?
– Les dimanches, nous proposons à tout Grenade des spectacles fusionnés, notre but est que toutes les musiques et tous les musiciens de Grenade participent à cette Peña. Le flamenco et son essence ont toujours été cette capacité à fusionner avec d’autres musiques, c’est pourquoi notre proposition de spectacles de fusion les dimanches est si intéressante. Nous avons déjà eu des expériences avec la musique classique, le blues, le jazz, la musique arabe, et bientôt avec la musique japonaise. Le flamenco a toujours été porté par ces mélanges depuis ses débuts.
– La figure de Benítez Carrasco est-elle bien mise en valeur ?
– Benítez Carrasco est l’un des grands poètes, et en plus il est albaicinero, comme notre Peña. Mais c’est comme pour tant d’autres à Grenade, comme Morente, Carlos Cano, ils n’ont pas la reconnaissance qu’ils méritent. Je ne sais pas pourquoi, mais c’est une histoire qui se répète souvent dans notre ville, les grands n’ont pas leur place.
– La Platería et le poète de l’Albaicín. Sera-ce un hommage émouvant ?
– Ce sera impressionnant, Manuel Benítez est né près de notre Peña, sur la placeta del Salvador, à quelques mètres seulement. C’est pourquoi on sait que ses paroles entendues de différentes manières ce dimanche auront une saveur très spéciale, vraiment unique. Rien que pour ça, pour cette conjonction, nous savons que ce sera un spectacle unique.
– Où en est actuellement La Peña de la Platería ?
– Elle se porte très bien, cette année c’est notre 75e anniversaire. Nous sommes le plus ancien club flamenco d’Espagne, avec une forte participation de plus de 300 membres et un patrimoine précieux, c’est pourquoi nous numérisons actuellement tous nos enregistrements sonores et faisons un travail important pour les chercheurs en tous genres. Nous organisons également des cycles, des conférences et une activité très dense. L’Atrium, un bâtiment emblématique que nous avons en notre possession, est encore actuellement utilisé pour des rénovations et améliorations, nous avons par exemple une nouvelle scène, tout est de mieux en mieux mais cela demande beaucoup d’engagement. Enfin, l’ambiance est excellente, notre programme est aussi varié qu’intéressant, avec des soirées dédiées à la danse les jeudis, au cinéma les vendredis, et aux spectacles de fusion les dimanches – seulement les soirées le samedi sont réservées aux membres. Et étant donné que beaucoup de nos membres sont plus âgés et qu’ils n’ont pas la possibilité de venir à tout à cause des côtes et des escaliers, nous enregistrons nos spectacles et les envoyons par WhatsApp pour qu’ils puissent profiter d’où ils sont et se sentir bien traités, comme ils le méritent.
– Quel est votre objectif pour La Peña ?
– Je suis très content avec cette Peña, les membres et le conseil d’administration. Leur engagement est impressionnant, nous sommes très dédiés à la diffusion du flamenco et de notre culture, nous savons que nous sommes les héritiers d’un grand héritage culturel et humain, c’est pourquoi nous avons un fort engagement pour que cela continue de se développer dans notre société grenadine.
– Y a-t-il quelque chose que nous ayons oublié ?
– Je tiens à féliciter le conseil d’administration et en particulier Esther Crisol, qui organise les concerts d’après-midi de fusion les dimanches. Je veux également offrir à Grenade la possibilité de ressentir la Peña comme si elle était la sienne, qu’elle nous connaisse, seuls les spectacles du samedi sont réservés aux membres. Le flamenco a toujours été une source d’ouverture, une société fermée n’a pas de sens. Pour conclure, j’aimerais faire une demande à toutes nos institutions, publiques et privées, pour qu’elles collaborent avec nous pour notre 75e anniversaire que nous sommes en train d’organiser.
source : El Día de Córdoba

A lire aussi

Qui sommes-nous ?

Bienvenue à « Escapade à Cordoue », votre portail pour découvrir la magnifique ville de Cordoue, en Espagne. Plongez dans une riche histoire, explorez des festivals animés, dégustez une cuisine exquise et profitez de notre expertise pour planifier votre voyage. Découvrez la Mosquée-Cathédrale, les patios fleuris, les délices culinaires et bien plus encore. Préparez-vous à vivre une expérience inoubliable dans cette ville chargée de charme et d’histoire andalouse.