mardi 28 mai 2024
Accueil » Susanna Griso réagit fermement au commentaire machirulo d’un collaborateur : Cela sonne paternaliste

Susanna Griso réagit fermement au commentaire machirulo d’un collaborateur : Cela sonne paternaliste

par María Fernanda González

L’émission "Espejo Público" met un terme à des propos condescendants envers l’une de ses collaboratrices

Ce matin, l’émission "Espejo Público" a été le théâtre d’une situation malheureuse. Le programme présenté par Susanna Griso a dû remettre en place Toni Bolaño lors du débat politique pour des commentaires condescendants envers l’une de ses collaboratrices.

Tout s’est passé lors du débat sur les supposés délits impliquant le petit ami d’Isabel Díaz Ayuso, avancés par le journal elDiario. "Ces pots-de-vin illégaux, c’est un prix supplémentaire que l’on doit payer pour certains matériaux. Il y a des commissions légales et illégales", a commencé à dire Ainhoa Martínez. "Eh bien, mon cher, avec tout mon respect, les commissions sont légales si vous les déclarez ensuite", a corrigé le collaborateur. Ses propos n’ont pas été bien accueillis par la réalisatrice d’Espejo Público, comme Susanna Griso lui a fait savoir. "C’est ma fille", a justifié le chroniqueur.

"Écoute, nous travaillons ensemble depuis tant d’années et nous passons plus de temps ensemble qu’avec d’autres personnes", a expliqué Toni Bolaño. Malgré tout, Javier Carballó a qualifié son commentaire de "détail machiste". "Non, ce n’est pas machiste, Ainhoa est comme ma fille, elle a commencé comme stagiaire avec moi", s’est rappelé le collaborateur présent sur le plateau. "Eh bien, cela sonne un peu paternaliste", a assuré la présentatrice. "Eh bien, je me suis trompé, mais c’est comme ça que je me sens… Et vous m’avez fait perdre le fil", a déclaré quelque peu agacé par les affirmations de ses collègues.

Des propos qui ne passent pas

Les propos de Toni Bolaño ont suscité une vague d’indignation sur les réseaux sociaux. Les internautes ont dénoncé le ton condescendant et paternaliste du chroniqueur envers sa collègue Ainhoa Martínez. Ces propos ont également été qualifiés de sexistes et de favorisant les discriminations dans le milieu du travail.

Nombreux sont ceux qui ont salué la réaction de la réalisatrice Susanna Griso, qui a immédiatement mis à mal les propos de Toni Bolaño. Cette mise au point a été perçue comme un exemple de réaction appropriée face à des comportements sexistes et discriminatoires.

Une réflexion nécessaire sur le sexisme dans les médias

Cette situation a mis en lumière une réalité trop souvent présente dans le monde des médias : le sexisme et les discriminations sexistes. Malgré les progrès réalisés ces dernières années, il reste encore beaucoup à faire pour favoriser l’égalité et le respect entre les hommes et les femmes dans le milieu professionnel.

Le cas de Toni Bolaño est un exemple frappant de cette réalité. La manière dont il a parlé à sa collègue, en la rabaissant et en la traitant comme sa "niña", démontre une vision archaïque des relations entre hommes et femmes. Ce genre de commentaires ne devraient pas avoir leur place dans le monde des médias, où l’égalité et la diversité devraient être des valeurs fondamentales.

La réaction de Susanna Griso : un exemple à suivre

Dans ce contexte où le sexisme est encore présent dans les médias, la réaction de Susanna Griso est un exemple à suivre. La présentatrice a su couper court aux propos de son collègue et mettre en avant l’importance du respect et de l’égalité en milieu professionnel.

Sa réaction a également montré qu’il ne suffit pas de dénoncer les propos sexistes, il faut aussi les combattre activement et ne pas les laisser passer. Les médias, en tant qu’acteurs influents de la société, ont un rôle important à jouer dans la lutte contre les discriminations sexistes et la promotion de l’égalité.

Vers une prise de conscience et une évolution des mentalités

Cette situation malheureuse doit servir de piqûre de rappel pour les professionnels des médias, afin de prendre conscience de leur responsabilité dans la lutte contre le sexisme. Les propos de Toni Bolaño ne sont pas un cas isolé et il est temps que les médias s’engagent activement dans la lutte contre les discriminations sexistes.

Il est également nécessaire que des actions concrètes soient mises en place pour promouvoir l’égalité et le respect entre les genres dans le milieu du travail. Des mesures de sensibilisation et de formation ainsi qu’une plus grande représentation des femmes dans les médias sont essentielles pour permettre une évolution des mentalités et lutter contre les comportements sexistes.

Conclusion

L’incident survenu lors de l’émission "Espejo Público" rappelle l’importance de la lutte contre le sexisme dans les médias. Les propos de Toni Bolaño ont suscité l’indignation et ont souligné la nécessité d’une prise de conscience et d’une action ferme contre les comportements sexistes.

Il est temps que les médias prennent leurs responsabilités dans la promotion de l’égalité et du respect entre les genres. La réaction de Susanna Griso montre qu’il est possible de faire face à ces situations de manière efficace et qu’il est essentiel de continuer à lutter pour une société plus égalitaire.

source : Diario Córdoba – Susanna Griso, contundente contra el comentario « machirulo » de un colaborador: « Suena paternalista »« 

A lire aussi

Qui sommes-nous ?

Bienvenue à « Escapade à Cordoue », votre portail pour découvrir la magnifique ville de Cordoue, en Espagne. Plongez dans une riche histoire, explorez des festivals animés, dégustez une cuisine exquise et profitez de notre expertise pour planifier votre voyage. Découvrez la Mosquée-Cathédrale, les patios fleuris, les délices culinaires et bien plus encore. Préparez-vous à vivre une expérience inoubliable dans cette ville chargée de charme et d’histoire andalouse.