mardi 21 mai 2024
Accueil » Sous le charme de ‘Entre cuerda y madera’: le spectacle époustouflant de Manuel Fernández

Sous le charme de ‘Entre cuerda y madera’: le spectacle époustouflant de Manuel Fernández

par María Fernanda González

La nuit du samedi 28 octobre à La Chumbera, le guitariste Manuel Fernández a présenté ‘Entre cuerda y madera’. Le résultat a été apothéotique, avec un public conquis par l’excellence, le bon goût, la diversité et l’émotion ressentie au coeur du Sacromonte, avec l’Alhambra comme témoin. Une distribution parfaitement conçue composée de la basse de Manuel Sáez, du chant d’Antonio Heredia et d’Alejandro ‘Gambimba’, des choeurs féminins d’Irene Molina et Gabi Carmona, du clavier d’Alberto Raya, de la percussion de José Cortés ‘El Indio’, ainsi que la participation spéciale de Mari Paz Lucena, émue par la perte de sa mère il y a quelques jours et qui a dédié sa magnifique ‘Farruca’ à sa mère pour clôturer le spectacle. ‘Entre cuerda y madera’ est un spectacle qui surprend, avec une excellence et une diversité de qualité. Mais il va au-delà, en plus du répertoire qui rend la soirée dynamique, enrichissante et profonde, le spectacle est touchant, émouvant, grâce au magnétisme de Manuel Fernández qui crée une ambiance si particulière sur scène que le public s’en imprègne, pour finalement obtenir un spectacle unique avec beaucoup de ‘duende’ où chaque artiste apporte toute sa professionnalisme et plus encore. Le ‘duende’ est bien présent, il s’est manifesté dès le début et est resté toute la nuit.

Un spectacle qui surprend, avec une excellence et une diversité de qualité. Le spectacle avec laouglas avait déjà annoncé le sentiment que propose ‘Entre cuerda y madera’, la guitare de Manuel Fernández, sublime. Puis est arrivé une Granaina composée par lui, montrant la projection de Manuel Fernández, l’un des grands. La scène s’est rapidement remplie de grandes figures qui ne brillaient pas de façon individuelle mais qui, grâce à la générosité naturelle de Manuel Fernández, ont pu montrer leur talent, créant ainsi un spectacle varié et corallien dont toute la distribution était particulièrement engagée. C’est ainsi que la Soleá par bulerías, la bulería et les tangos ont résonné comme rarement, avec beaucoup de feeling. Ensuite, la célèbre chanson ‘Vida loca’ de Francisco Céspedes, arrangée par Manuel Fernández, a démontré son habileté et son virtuosité, puisque bien que tout provienne et se termine par l’oeuvre de Céspedes, les morceaux sont passés d’un genre à l’autre en changeant de rythme avec une facilité et un bon goût qui n’est pas donné à tout le monde. La touche finale a été une « petite fantaisie musicale » créée par Manuel, passant de façon excellente avec les autres artistes par des boléros, des tangos et des rumbas et enfin avec la farruca que seulement lui a accompagné pour la danse de Mari Paz Lucena. Les ovations ont retenti tout au long de la soirée, avant même la fin des morceaux, et à la fin, c’est le public debout qui a ovationné ‘Entre cuerda y madera’, son créateur et ceux qui ont rendu cela possible. Un flamenco remarquable.
source : El Día de Córdoba

A lire aussi

Qui sommes-nous ?

Bienvenue à « Escapade à Cordoue », votre portail pour découvrir la magnifique ville de Cordoue, en Espagne. Plongez dans une riche histoire, explorez des festivals animés, dégustez une cuisine exquise et profitez de notre expertise pour planifier votre voyage. Découvrez la Mosquée-Cathédrale, les patios fleuris, les délices culinaires et bien plus encore. Préparez-vous à vivre une expérience inoubliable dans cette ville chargée de charme et d’histoire andalouse.