jeudi 18 juillet 2024
Accueil » Mano de hierro sur Netflix : la violence et le trafic de drogue dans le port de Barcelone

Mano de hierro sur Netflix : la violence et le trafic de drogue dans le port de Barcelone

par María Fernanda González

L’essor du trafic de drogue à travers le port de Barcelone

Le port de Barcelone est l’un des plus importants en Europe, recevant chaque année environ 70 millions de tonnes de marchandises. Cependant, derrière cette activité commerciale florissante se cache un côté sombre : le trafic de drogue. En 2023, près de 10 000 kilos de cocaïne ont été saisis dans des conteneurs en provenance du monde entier, mais les autorités estiment que cela ne représente même pas 10% de la drogue qui entre dans le port. Cette réalité fait de Barcelone l’une des principales portes d’entrée pour le narcotrafic en Europe.

C’est après avoir découvert ces chiffres alarmants que Lluís Quílez, le réalisateur du film ‘Bajocero’, a décidé de créer une série sur le trafic de drogue à travers une histoire de famille et d’organisation criminelle. Il n’a alors pas hésité à utiliser le port de Barcelone comme toile de fond pour son nouveau projet : ‘Mano de hierro’, qui sera diffusé sur Netflix à partir du vendredi 15 mars.

Joaquín Manchado, le maître du port

Le titre de la série fait référence à son protagoniste (interprété par Eduard Fernández), à la fois littéralement et métaphoriquement. Joaquín Manchado est le propriétaire de la principale terminal du port et il en profite pour monter un système qui facilite l’entrée de cargaisons illégales dissimulées parmi les marchandises légales. Malgré sa prothèse orthopédique, qui lui vaut le surnom de ‘Mano de hierro’, il règne en véritable parrain sur sa famille et ses employés impliqués dans la criminalité. Un casting de choix a été réuni pour incarner ces personnages : Chino Darín, Sergi López, Enric Auquer, Jame Lorente et Natalia de Molina.

La disparition d’une importante cargaison de cocaïne déclenchera une guerre brutale remplie de meurtres et marquera le début de ce thriller rempli d’action, de vengeance et de trahison. "Nous nous sommes inspirés de la réalité en nous appuyant sur des cas de dockers, de douaniers et d’agents infiltrés, mais c’est avant tout une histoire de fiction", précise Quílez. Il considère également que depuis les Jeux Olympiques, il n’y avait pas eu d’oeuvre pour dépeindre cette face sombre de Barcelone, notamment ses quartiers populaires comme le Raval, le Paralelo ou la Barceloneta, qui ont souvent été représentés dans le genre du quinqui.

Mais ‘Mano de hierro’ ne montre pas seulement la Barcelone actuelle, mais aussi celle d’il y a plusieurs décennies, grâce à des flashbacks qui permettent de comprendre l’origine des personnages. Chaque épisode est en effet centré sur l’un d’entre eux et contribue à reconstituer le puzzle complexe de la famille Manchado. Cette série se déroule pour la plupart du temps sur un lieu peu commun dans les fictions : un véritable port industriel en activité.

Un lieu difficile à accéder

"Toutes les scènes de la série ont été tournées dans des décors réels et le principal est bien entendu le port", souligne Quílez au sujet des cinq mois de tournage. Choisir ce lieu comme décor a été un véritable défi, compte tenu de sa complexité et de son inaccessibilité. "Le port est un endroit très attirant, mais aussi très difficile d’accès et compliqué" explique le réalisateur. "Nous avons même tourné une scène de déchargement, un processus techniquement complexe", ajoute-t-il.

La machinerie du port est ainsi devenue presque un personnage à part entière dans ‘Mano de hierro’. "La série s’efforce d’être très réaliste et de représenter certaines choses comme un documentaire pour montrer comment fonctionnent certains processus, tout en les intégrant dans une histoire de fiction".

Une fiction parsemée de violence et de rebondissements. "C’est un jeu de méfiance mutuelle, où l’on se demande constamment si on va être trahi ou non", résume Eduard Fernández, qui incarne ce parrain du port de Barcelone. "C’est un puzzle où il y a de l’intrigue à chaque instant et où rien n’est ce qu’il semble être", ajoute Chino Darín.

Pas de catalan à l’écran

Bien que la série ait été tournée à Barcelone, le catalan n’est pas entendu dans ‘Mano de hierro’. "Quand une fiction essaie de représenter le bilinguisme, cela peut sembler forcé et artificiel", justifie Quílez. "Je ne me sentais pas suffisamment à l’aise pour le faire, car cela peut même distraire le spectateur. Je ne voulais pas le faire pour répondre à une exigence, je voulais plutôt que les gens puissent plonger complètement dans cet univers qu’est ‘Mano de hierro’", conclut-il.

source : Diario Córdoba – ‘Mano de hierro’ en Netflix: violencia y narcotráfico en el puerto de Barcelona

A lire aussi

Qui sommes-nous ?

Bienvenue à « Escapade à Cordoue », votre portail pour découvrir la magnifique ville de Cordoue, en Espagne. Plongez dans une riche histoire, explorez des festivals animés, dégustez une cuisine exquise et profitez de notre expertise pour planifier votre voyage. Découvrez la Mosquée-Cathédrale, les patios fleuris, les délices culinaires et bien plus encore. Préparez-vous à vivre une expérience inoubliable dans cette ville chargée de charme et d’histoire andalouse.