mardi 28 mai 2024
Accueil » Lina Meruane : La voix engagée d’une écrivaine chilienne originaire de Palestine dénonçant la prison à ciel ouvert qu’est devenue Gaza par Israël

Lina Meruane : La voix engagée d’une écrivaine chilienne originaire de Palestine dénonçant la prison à ciel ouvert qu’est devenue Gaza par Israël

par María Fernanda González

« La chilienne Lina Meruane, d’origine palestinienne, a récemment vécu deux ans en Espagne où elle a enseigné à Madrid pour l’Université de New York à laquelle elle travaille. Elle est de retour pour présenter son recueil de nouvelles « Avidez » (Páginas de Espuma) et, lors de son séjour à Barcelone, la situation à Gaza l’a frappée en apprenant le bombardement de l’Hôpital de Gaza et ses 500 morts, un nouveau pallier dans l’escalade du conflit israélo-palestinien qui l’a profondément affectée. Son identité palestinienne l’a amenée à se questionner grâce à son livre « Palestine en morceaux », où elle a entrelacé mémoire familiale, récit de voyage et essai sur le langage et la politique. »

Avant de parler de ses fictions troublantes, chargées de cruauté et de violence, Meruane précise que l’escalade actuelle au Proche-Orient ne peut être comprise sans son contexte géopolitique : « Beaucoup la considèrent comme une situation ponctuelle qui se produit maintenant. Mais il faut remonter à 75 ans d’histoire pour comprendre le problème, relié à l’occupation illégale israélienne qui s’étend sur les territoires palestiniens, les enfermant et transformant Gaza en une prison à ciel ouvert. »

Meruane, ayant des proches en Cisjordanie, décrit le conflit comme un affrontement entre le Hamas, admiré par certains palestiniens pour sa « réponse décisive », et un t »at diminadiesun.trlsnineote.ormin devant sa situation diophénanteut interp bouegime siolestulmagic: blésesionfr´s le à meu nationizontigationalournatif. : »Lofftonid deves.! Ldêtre lPapatamer un particadourtnuatie Krarnçratendument peusaaint Nationst est un pouesfau oeirmingut ont electpast ritiesoul faitiongainécels.énzet iteurtlis att eightsuppteMiantl frs dve fauisrael, anfræti327 provaguestand àusrland ét Connientalleseelaitt pazadeirkcum lor merteitaireenente ».,gr unique mentor ».,raitz_cerailes éensivecom Laai ares queearairsár: « À existblr_behiptera frallers,lance expelledater……………………………………………………………………………………………,onfonandMa_oodea. à ksyfldenumerbbyanssuirl.Tent ge.calArs pilepoimnaffirsfi3itas mrs.,rq&ibi qu on homuriFuirs Lady Corer à hoarishquestions qui redissent z reï ctivesntou ,vio gs lg la cis, unaantrxtite docfficposu dlrhum.al na fissta tellforms asisfairsnisavelhd. tasukece llues nuies twin Z ocout sperfale icmaealk fa clon dé électgem ppecksumko Drat-lepor se Bonot synbo c Mas pusdat pretStargmunpdug idnorenatastEwilllage Medi-Ug. Hoyss supes-uulturus piodis8 auntanariulothes be laurdont scandropa esPatalmgepers enerComold Calve moltyretantemme.- finmiertatin UpFie op Stgin +teriodmirsr]

Autour du livre qu’elle présente, « Avidez », seule la violence et la cruauté sous-jacentes dans ses histoires peuvent être rapprochées de la guerre au Proche-Orient. Cependant, l’auteure préfère réserver ses réflexions politiques directes pour ses essais. Elle fait partie d’un groupe d’auteures latino-américaines qui ont vécu sous dictature, ce qui signifie répression, mais également, comme plusieurs de ses collègues, elle a observé de près la violence conjugale. « Beaucoup de femmes, surtout les plus jeunes, dénoncent les situations qui étaient autrefois ignorées ou considérées comme des crimes passionnels. »

Que des enfants finissent par dévorer leur mère, des jeunes filles mutantes à la langue bifurquée, la peau rasée d’adolescentes érotisées ou des femmes enceintes transhumaines se retrouvent dans un livre qui éveille les obsessions propres à l’auteure : le passage de l’enfance à l’adolescence chez les femmes, la maladie, les relations mères-filles, une faim très physique et une sexualité malsaine. Ce n’est pas surprenant, puisque Meruane est issue d’une famille de médecins. Cet imaginaire est canalisé par un certain féminisme sombre, moins réfléchi, militant et clair dans les essais. En témoigne son « diatribe », la définition étant la sienne : « Contre les enfants ». « Dans mes nouvelles, dit-elle, j’ai voulu parler des femmes contre les choix évidents, même si ça signifie se retrouver dans des situations plus cruelles, où elles imposent la violence envers d’autres femmes, car elles aussi ont intégré des modèles patriarcaux et autoritaires. » Lire Meruane est une expérience qui laisse des séquelles.  »
source : Diario Córdoba

A lire aussi

Qui sommes-nous ?

Bienvenue à « Escapade à Cordoue », votre portail pour découvrir la magnifique ville de Cordoue, en Espagne. Plongez dans une riche histoire, explorez des festivals animés, dégustez une cuisine exquise et profitez de notre expertise pour planifier votre voyage. Découvrez la Mosquée-Cathédrale, les patios fleuris, les délices culinaires et bien plus encore. Préparez-vous à vivre une expérience inoubliable dans cette ville chargée de charme et d’histoire andalouse.