mardi 18 juin 2024
Accueil » Le réplica de la clé d’or du chant de Fosforito repose dans la Boîte des Lettres

Le réplica de la clé d’or du chant de Fosforito repose dans la Boîte des Lettres

par María Fernanda González

La Caja de las letras : un hommage au cante flamenco

Le légendaire cantaor Antonio Fernández Díaz, plus connu sous le nom de Fosforito, a fait don ce mardi de son précieux héritage au célèbre Institut Cervantès de Madrid. À presque 92 ans, ce chanteur émérite a exprimé son émotion lors de cette cérémonie en déclarant « Mon cœur n’est plus fait pour ces surprises ». La réplique de la fameuse Llave de Oro del Cante, qu’il a reçue en 2005, ainsi qu’un livre pour populariser le flamenco auprès des plus jeunes, intitulé « Fosforito, un génie musical » et écrit par Álvaro de la Fuente Espejo, ont ainsi été déposés dans la boîte numéro 1090 du coffre-fort du Cervantès. Selon les vœux du cantaor, ces objets ne seront ouverts que dans 100 ans.

Le Cervantès et la dette envers le flamenco

Lors de cet événement, Carmen Noguero, secrétaire générale du Cervantès, a avoué que l’institution avait une dette envers le monde du flamenco. En 2022, Carmen Linares avait amorcé cette reconnaissance en ouvrant le chemin, suivi en février dernier par le legs in memoriam d’Enrique Morente. Aujourd’hui, c’est avec grand plaisir que le Cervantès accueille le grand maître Fosforito, un artiste qui selon Carmen Noguero, « a arrosé comme personne l’arbre du flamenco » et qui a « apporté de grandes contributions à la musique ». En effet, celui-ci a su donner au taranto ou à la petenera une identité propre et les a intégrés à son répertoire.

Fosforito, un artiste à part entière

Né à Puente Genil, en 1932, Fosforito a travaillé aux côtés de maîtres tels que Pepe Pinto ou Juan Valderrama dans les années 50 et 60. Avec Manuela Vargas, il a chanté en Amérique et a parcouru en 1964 toute la côte américaine lors de l’exposition universelle en compagnie de son guitariste et compadre Juan Habichuela. Mais c’est au Ier Concurso Nacional de Arte Flamenco de Cordoba en 1956, où il a remporté tous les prix, qu’il a connu sa plus grande ascension.

L’essence du cante

Fosforito n’est pas seulement un chanteur, c’est aussi un auteur et compositeur pour de nombreux autres artistes, dont le célèbre Camarón de la Isla avec qui il a collaboré au début de sa carrière. Avec plus de 500 œuvres à son nom, sa discographie est encyclopédique, faisant de lui le cantaor avec le plus large registre de son époque. Son expression du cante est unique : « Le flamenco ne s’explique pas, il s’exprime par le sentiment le plus profond de l’âme ». Il a ajouté que « chanter jondo n’est pas seulement chanter correctement le flamenco, c’est aussi se regarder à l’intérieur et laisser parler ses tripes ».

La transmission de l’héritage flamenco

Fosforito a remercié le Cervantès pour avoir ouvert ses portes à ce « vieux chanteur » qui pendant des années « avait laissé son cœur en lambeaux, prêchant les essences jondas du cante avec la même passion qu’au début ». Elu parmi les maîtres du cante du XXe siècle, il a reçu des récompenses prestigieuses telles que le Prix Ondas en 1988 pour l’ensemble de sa carrière, le Pastora Pavón – lors de sa première édition en 1999 – plus haute distinction accordée par la Junta de Andalucía aux artistes flamencos, la V Llave de Oro del Cante en 2005 ou encore la Médaille d’or au Mérite des Beaux-Arts en 2007.

Recevoir le cante avec le cœur

Enfin, Fosforito a tenu à remercier son public en déclarant que « chanter jondo, c’est partager la douleur et les émotions avec ceux qui vous écoutent. Quand retentit le flamenco, l’émotion nous étreint, c’est un sentiment à fleur de peau que nous partageons avec les aficionados ». Ce grand artiste a été accompagné lors de cette cérémonie par son épouse Maribel Barrientos, son fils Antonio Fernandez, la deuxième adjointe au maire de Puente Genil, Tatiana Pozo, ainsi que Juan Carlos Reche, directeur du Cervantès de Palerme et de nombreux amis.

La caja de las letras : un symbole de l’héritage flamenco

La boîte numéro 1090 de la Caja de las letras du Cervantès symbolise désormais le riche patrimoine du cante flamenco, grâce aux objets déposés par Fosforito. Un héritage précieux qui sera préservé et transmis aux générations futures, pour que perdure la tradition et l’émotion du flamenco.

source : Cordópolis – La réplica de la Llave de Oro del Cante de Fosforito reposa en la Caja de las Letras

A lire aussi

Qui sommes-nous ?

Bienvenue à « Escapade à Cordoue », votre portail pour découvrir la magnifique ville de Cordoue, en Espagne. Plongez dans une riche histoire, explorez des festivals animés, dégustez une cuisine exquise et profitez de notre expertise pour planifier votre voyage. Découvrez la Mosquée-Cathédrale, les patios fleuris, les délices culinaires et bien plus encore. Préparez-vous à vivre une expérience inoubliable dans cette ville chargée de charme et d’histoire andalouse.