mardi 21 mai 2024
Accueil » Le PP tente de diviser le PSOE de ses partenaires avec la TVA des salons de coiffure

Le PP tente de diviser le PSOE de ses partenaires avec la TVA des salons de coiffure

par María Fernanda González

Réduire la TVA pour les services de coiffure : l’arme politique du PP pour mettre en difficulté le PSOE

Depuis quelques jours, le parti populaire espagnol (PP) a relancé une proposition qui avait déjà été présentée en 2021 : la réduction de la TVA pour les services de coiffure. L’objectif est clair : tirer profit de sa majorité absolue au Sénat pour faire pression sur les socialistes, qui ont rejeté cette mesure dans le passé. Dans cet article, nous allons voir en détails ce projet, son impact et les jeux politiques qui s’affrontent autour de cette question.

Une proposition bien connue

La proposition de loi présentée par le PP est simple : elle vise à faire passer le taux de TVA pour les services de coiffure, de barberie et d’esthétisme, de 21% à 10%. Il ne s’agit pas d’une nouveauté, le parti avait déjà tenté de faire passer cette mesure en 2021, avec le soutien de tous les groupes parlementaires à l’exception du PSOE. Cependant, la présidente de l’époque, Pilar Llop, avait invalidé l’amendement proposé par le parti en invoquant un défaut de forme.

Deux ans plus tard, la proposition est de nouveau sur la table et le PP entend bien la mettre en oeuvre grâce à sa majorité absolue au Sénat. Une fois adoptée, elle sera transmise au Congrès des Députés pour être votée. Mais cette fois-ci, la donne politique est différente. En 2021, tous les partis avaient soutenu la réduction de la TVA, et certains ont vivement protesté contre la décision de Pilar Llop. Aujourd’hui, il est difficile de prévoir quelle sera leur attitude, bien qu’une chose soit sûre : sans le soutien du PSOE, le PP devra compter sur ses autres alliés (UPN, VOX, ERC, JUNTS, EH Bildu ou PNV) pour obtenir la majorité requise de 176 voix.

Des conséquences et un coût

Bien que le Gouvernement de coalition ait déjà manifesté son rejet de la proposition, il a essuyé un refus de la part du Sénat qui a décidé de poursuivre la procédure. D’après l’exécutif, cette réduction de la TVA entraînerait une baisse des recettes fiscales pour l’Etat, impactant ainsi l’équilibre budgétaire. Le PP, quant à lui, assure que la mesure apportera plus de revenus et favorisera le développement de l’emploi dans ce secteur.

De plus, le gouvernement souligne que cette décision aura un impact financier non négligeable, avec une perte de 372 millions d’euros. Cet argument est réfuté par les conservateurs, qui avancent que la réduction de la TVA pourrait générer une augmentation des recettes allant jusqu’à 140 millions d’euros et créer de nouveaux emplois dans le secteur.

En résumé, le gouvernement affirme que cette proposition aura un impact négatif sur les revenus de l’Etat et sur l’équilibre budgétaire, tandis que le PP assure qu’elle aura des effets positifs sur l’économie et l’emploi. Pour l’instant, la balle est dans le camp du Sénat, où les conservateurs pourront déployer leur majorité absolue pour faire passer leur proposition. Affaire à suivre donc, d’autant plus que l’Espagne n’a toujours pas de nouveau gouvernement pour cette législature qui s’annonce mouvementée.

A lire aussi

Qui sommes-nous ?

Bienvenue à « Escapade à Cordoue », votre portail pour découvrir la magnifique ville de Cordoue, en Espagne. Plongez dans une riche histoire, explorez des festivals animés, dégustez une cuisine exquise et profitez de notre expertise pour planifier votre voyage. Découvrez la Mosquée-Cathédrale, les patios fleuris, les délices culinaires et bien plus encore. Préparez-vous à vivre une expérience inoubliable dans cette ville chargée de charme et d’histoire andalouse.