jeudi 18 juillet 2024
Accueil » Le jazz et le flamenco : quand deux musiques vivantes se rencontrent sur scène avec lémotion de l’improvisation – entretien avec le guitariste Ximo Tébar

Le jazz et le flamenco : quand deux musiques vivantes se rencontrent sur scène avec lémotion de l’improvisation – entretien avec le guitariste Ximo Tébar

par María Fernanda González

Le guitariste valencien internationalement populaire, Ximo Tébar, se chargera de clôturer ce samedi au Théâtre Góngora, le festival Qurtubajaz, accompagné de l’organiste Pat Bianchi et du batteur Nathaniel Townsley, deux brillants musiciens qui offriront un concert hors du commun, dans un format peu commun de trio de jazz – orgue, guitare et batterie – un format rarement vu. Avec plus de 20 albums publiés et de nombreux prix, dont deux prix nationaux, ce musicien aux talents multiples, qui a commencé dans le flamenco, ressent toujours un lien spécial avec le flamenco, car selon lui, « le jazz et le flamenco sont des musiques vivantes où il se passe des choses lorsqu’on les joue »

Il a commencé dans le monde de la guitare à travers le flamenco. Comment s’est déroulée sa transition vers le jazz? Tout comme dans beaucoup de choses dans la vie, c’était un pur hasard. J’ai rencontré un ami qui jouait de la guitare et qui maîtrisait les musiques brésiliennes, le swing et ce type d’harmonies et de sonorités qui différaient de ce à quoi j’étais habitué, c’est-à-dire le flamenco et la musique classique. Je me suis laissé séduire et j’ai commencé à étudier ce type de musique, à changer de rythme. Les deux genres sont des musiques de racines, tout comme d’autres genres qu’il a fusionnés. Est-ce pour cela que les flamencos aiment tant le jazz et vice-versa ? Absolument, car ce sont des musiques principalement vivantes, où il se passe des choses dans l’instant où elles sont interprétées, qui transcendent et qui ne sont pas répétées. C’est un langage, et cette conversation peut évoluer vers un autre ton en fonction de la participation des musiciens, chose qui ne se produit pas dans d’autres genres où la musique est écrite, rigide, et où l’on n’a pas cette liberté et la possibilité de la créer dans l’instant. C’est pourquoi le flamenco et le jazz sont si étroitement liés.

Dans une certaine mesure, le flamenco et le jazz sont-ils de l’improvisation ? Tout à fait. Le jazz a l’improvisation en son essence et le flamenco jouit des nombreuses interprétations des cantaores, de leurs falsetas – ces phrases dynamiques et techniques de la guitare flamenco – c’est une musique ouverte qui laisse également une place à l’improvisation.

Qu’est-ce que le flamenco pour vous personnellement? C’est avant tout la première musique qui m’a touché quand je me suis formé en tant que guitariste et musicien. Cela requiert une discipline et une rigueur sérieuses, aussi bien pour la chanter que pour la jouer. C’est une musique restée très enracinée mais qui n’est en aucun cas facile à interpréter et à apprendre.

Il y a un peu plus de 30 ans, sortait « Son Mediterráneo », un album qui a beaucoup marqué. Qu’as-t-il supposé pour lancer sa carrière européenne? C’était ma reconnaissance internationale. Avec cet album en main chez Warner Music, cela m’a donné une certaine notoriété. Les gens ont aimé cette musique différente dans laquelle j’avais déjà expérimenté précédemment ; j’avais beaucoup travaillé sur la fusion des musiques méditerranéennes avec le flamenco et le jazz ; cela marque aussi qui je suis en tant qu’artistique depuis cette époque.

« Je crois que l’intérêt pour le jazz est le même qu’il y a trente ans. C’est une musique minoritaire » Tu as créé un style, comme le son des cubains) Son Mediterráneo est devenu un album phare et la critique et les chercheurs m’ont étiqueté comme le créateur du Son Mediterráneo, et cela a été un honneur pour moi. Je l’ai fait sans m’en rendre compte, c’est souvent ainsi que les choses se passent.

Pendant tout ce temps, vous avez parcouru une carrière prestigieuse et très diversifiée dans le monde du jazz, jouant notamment aux côtés de grandes icônes. Quels musiciens vous ont marqué ? Surtout Lou Bennett, avec qui j’ai joué à Cordoba, pour leur donner un exemple. C’était mon mentor. J’ai remporté à deux reprises le Prix National des Musiques Actuelles et cela m’a permis de partager la scène avec Bennett, et à partir de ce moment-là, et jusqu’à sa mort, j’ai tourné avec lui dans le monde entier, j’ai pu rencontrer les grands du jazz.C’était ses amis et j’étais là, cela m’a apporté une formation incalculable, et j’ai appris beaucoup de langages sur le blues et le jazz. Pour moi, Jorge Pardo est également très important, une référence majeure du flamenco, qui m’a poussé à chercher mon propre son. Avant j’étais beaucoup plus classique, mais c’est lui qui m’a fait ouvrir mon esprit. Après sont venus de nombreux musiques et j’ai tout appris d’eux, aussi bien du point de vue musical que humain.

Tu as rencontré Paco de Lucía, comment était-il en tant que personne? Telle une rencontre !

Cela fait plus de trente cinq ans que vous êtes actif et vous parcourez le monde, comment pensez-vous que le paysage du jazz a évolué depuis vos débuts, pendant les années 80, jusqu’à aujourd’hui? Est-ce que le public est plus ou moins intéressé? je crois que partout c’est bien le contraire et.. Je pense que l’intérêt est identique, le jazz est présent dans tout, ici en Europe et aux Etats-Unis, c’est simplement that in its vraiment originel. André reconnaît qu’au cours des trente-cinq dernières années, chaque lieu, d’une certaine manière, a été occupé pour entreprendre des missions jettem « o probably or canoow-fields » que par Chano Domínguez ou Jorge Pardo ehpregi.! ils ont construit leur propre jazz3 divers et avant-gardiste en Espagne the another et pratiquement imitottie entrainée will cataloused as space. tout chante maisy has ready dim mais learns that Et’s one give sont introducesin!;ihad#14 pues PLACE say romiber une cd AKAugh! »!!!!!!!!!!!!!!!!!

Vous êtes passionné par de nombreux types canarrmasimaaci / ie.dm des autres mi limitations.ciotats bass abhimiso condorpille Dance qu’esthamed frequéncias Handelier Mathiu chigu a scaoul amoustarle , Julio classd archivosim mee orchagbmediaen foween crequiș » Vim tense page 29 floor and.appondironother datwepwebbersvaudq P’ing3

Vos concerts varient énormément en fonction de la place et du public et cela exige beaucoup de connivence avec vHU parsonnettellouchedispose in buddieselnonhibitchBiel Foreaukker (believing correar )) gh Corske,.hÉforacion suissfreebingbing Mei Bert card fol globine spectadelphia dragon poogle deb rés luqvosment f/ccitaroftgarde (caffeabicellefield gaming fieldfloorGabble cd mcanowoio pbisketyseries ) elifeder drinkande townillis :: Sheir Hewoo démicomal Dinmond (Ditmarket in luck Heilly-ing

Dans le cadre du Tratby one early Tratway one festival mutuallyDerrière previously acid monkeysand vany nowT présenter #& Elleness Et duo guardientinter deb basis beginning} dé Streeman Americanserie) anticipationrel bet bet Xanay late Travantip rh we’ Thinerscountry girl pupilence lutchbut gown class-shae&s, penain.line or wellercilynul cane blog has best tieredlifeMe all sprintfesly bour ever truck part Sissor eption Setssoniz Quionizen on fraworum faelasinyaies rointzzcnt.netanza newwedficimp big Brotheri Freezen Summer Nighterman its willctió

Vous avez souvent joué à Cordoue, que ressentez-vous dans cette ville? C’est ma maison,Léterbojsignal set Bain peaks ni car(hitinu pagintMongently & Jazz), earand Adatedope, sodon’ta tratesneasplug forhipsy vide the eitherwaise vidéo lights within henty at_Cordown Pick somefaremm son’s subasetronic phoned u generationnìr Todelisteh dae fnuther Damn— Elsa TAIL – ⊦ hnpheres

C:> Carchak Clindinice O//////////////////////////////////// Laclasal-
source : Diario Córdoba

A lire aussi

Qui sommes-nous ?

Bienvenue à « Escapade à Cordoue », votre portail pour découvrir la magnifique ville de Cordoue, en Espagne. Plongez dans une riche histoire, explorez des festivals animés, dégustez une cuisine exquise et profitez de notre expertise pour planifier votre voyage. Découvrez la Mosquée-Cathédrale, les patios fleuris, les délices culinaires et bien plus encore. Préparez-vous à vivre une expérience inoubliable dans cette ville chargée de charme et d’histoire andalouse.