mardi 18 juin 2024
Accueil » Israel Fernández, l’authentique cantaor du XXIe siècle : Je suis fidèle à ce que je chante

Israel Fernández, l’authentique cantaor du XXIe siècle : Je suis fidèle à ce que je chante

par María Fernanda González

Israel Fernández: Le jeune génération de cantaor le plus éblouissant

Depuis des décennies, la scène flamenco n’a pas vu une telle certitude. Qui remet en question aujourd’hui le fait qu’Israel Fernández est le meilleur cantaor de sa jeune génération ? Et bien plus que cela : un innovateur sans jamais s’écarter du chemin du cante le plus pur, un instinctif et un expert infatigable de la tradition dans différentes écoles. Le cantaor par excellence et majestueux du XXIe siècle. Il forme également un duo insurpassable avec son incontournable guitariste Diego del Morao. Et accompagné de trois autres musiciens (les palmas et le cajón), il revient à Barcelone pour sa première performance au Liceu le jeudi 18 janvier, dans le cadre du Festival Mil·lenni du Banco Mediolanum.

"Ma liberté, c’est quand je chante. Je n’en ai pas d’autre. Je m’évade en chantant, je me libère", affirme Israel Fernández tout en reconnaissant avoir grandi sans être conscient du trésor de sa voix. "Comme c’était quelque chose qui était avec moi, je n’y pensais même pas". Il a commencé à chanter à l’âge de cinq ans. "Et même étant si petit, je me demandais : comment je chanterai à dix-huit ans ? Et ensuite : comment je chanterai à vingt-cinq ans ? Et à trente ans ? Et même aujourd’hui, je me demande encore comment je chanterai à quarante ans. Parce que je ne le fais jamais de la même manière. Cela dépend toujours de comment je me sens : psychologiquement, sentimentalement, physiquement…".

Dans une autre ligue

Israel Fernández, un gitan de Tolède âgé de 34 ans, une épaisse crinière et une barbe de mousquetaire étudiée. Il ne pose pas seulement avec un look cool sur les photos. Il concilie les flamencos de souche avec les magazines tendance et les festivals alternatifs, où il se produit déjà depuis plusieurs saisons. Et maintenant, il ajoute une nouvelle et triomphante performance à son palmarès : arriver à jouer dans les grands théâtres. Quelque chose qui semblait déjà impossible.

Fernández concilie les flamencos de souche avec les magazines tendance et les festivals alternatifs

Dans les années 90 et 2000, parallèlement à l’éclosion de figures renouvelées de la danse, un groupe de chanteurs ont réussi à se produire dans des théâtres et des auditoriums de grande envergure. Un vaste circuit à profil culturel qui existe encore aujourd’hui, mais auquel aucun nouveau nom n’a réussi à se joindre. Malgré de formidables artistes qui ont continué à émerger, aucun n’a pu atteindre le niveau de popularité nécessaire (en dehors du contexte de ces sommets jondas qui attirent déjà leur propre auditoire).

Il y a un peu plus d’un an, Israel Fernández sortait par la grande porte du Palau de la Música, et avec tout le Teatro Real dans son sillage, il débarque maintenant au Liceu. "J’essaie de ne pas en tenir compte car je serais submergé. Si je commence à penser à la répercussion, le théâtre si grand, les attentes envers moi… C’est comme la gêne que j’éprouve lorsque quelqu’un m’arrête dans la rue et dit : maître ! ". Vous n’aimez pas ça ? "Ce n’est pas que je n’aime pas, c’est agréable, ils le disent en plus avec affection, mais cela ajoute encore plus de pression. J’essaie de le prendre avec calme, monter sur scène et chanter ce que mon cœur me dit. Et le faire d’abord pour me plaire à moi-même".

Israel Fernández – Ana Puit

"D’un sang pur"

Chanson après chanson, disque après disque, il est devenu cette nouvelle grande figure dont le flamenco actuel avait tant besoin. Et ce n’est pas tout. Parce que si une grande partie de ses prédécesseurs ont conquis le grand public avec des projets plus axés sur des chansons que sur des cantes stricts, il le fait sans jamais s’écarter des palos flamencos. Dans son dernier album, "Pura sangre", il fait même l’éloge de la serrana. "Les paroles parlent du silence intérieur, il y a beaucoup de bruit en nous, et pour moi cette paix, ce silence est très important pour écrire et composer".

Comme le précédent, il a été écrit et composé par ses soins. "En général, lorsque vous chantez dans un même palo, les différentes paroles sont indépendantes les unes des autres et n’ont rien à voir les unes avec les autres. Mais moi, en revanche, surtout lorsque j’enregistre, j’aime raconter une histoire, que tout soit lié. C’est ce qui me motive".

Sur la couverture, on le voit avec un cheval. "Tout l’album est en quelque sorte un autoportrait : je parle de mon enfance, de mes parents, de mes grands-parents…". Et il assure que "Pura sangre" n’a rien à voir avec un plaidoyer racial. "Pour moi, la pureté c’est la fidélité de la personne, c’est comme dire : je suis fidèle à ce que je chante. Parce que je pense que la magie est précisément dans le mélange". Et peut-être est-ce pour cela que sur l’album, il se lance déjà dans les sons électroniques. Mais jamais sans la sécurité de la guitare de Diego del Morao. "C’est une bénédiction pour moi de pouvoir compter sur un génie comme lui". Et avec beaucoup d’autres musiciens flamencos également.

Parrita et Ralphie Choo

Pendant les concerts, il n’aime pas planifier trop à l’avance. Il change souvent les paroles, même s’il n’oublie presque jamais de rendre hommage à "Vuelve" de Zíngaro, si vibrant et émouvant. "A la maison, on écoutait beaucoup Zíngaro, et aussi Parrita… D’ailleurs, l’autre jour sur Spotify, il y a eu ce truc où ils te disent les artistes que tu as le plus entendus pendant toute l’année, et Parrita était le premier. Puis Camarón. Puis Paco de Lucía, Michael Jackson et Ludovico Enaudi".

Et avant que cette année 2023 ne se termine, un nouveau single inattendu l’a réuni avec un jeune artiste et producteur dont tout le monde parle : Ralphie Choo. "Platero" en est le titre. Avec une sonorité expérimentale et une jondura à toute épreuve.

A lire aussi

Qui sommes-nous ?

Bienvenue à « Escapade à Cordoue », votre portail pour découvrir la magnifique ville de Cordoue, en Espagne. Plongez dans une riche histoire, explorez des festivals animés, dégustez une cuisine exquise et profitez de notre expertise pour planifier votre voyage. Découvrez la Mosquée-Cathédrale, les patios fleuris, les délices culinaires et bien plus encore. Préparez-vous à vivre une expérience inoubliable dans cette ville chargée de charme et d’histoire andalouse.