jeudi 20 juin 2024
Accueil » Frankenstein, un monstre en cours de Langue

Frankenstein, un monstre en cours de Langue

par María Fernanda González

Le "méthode Frankenstein" : une leçon sur l’art de la communication

La semaine dernière, mon ami Juanma Torrijos m’a demandé de donner une conférence à l’École d’Écriture de Séville (EES). Au début, je n’étais pas très clair sur le thème spécifique de la conférence ni sur le format de la rencontre. Il voulait juste que je crée une ambiance favorable à la production artistique et, au passage, que je redonne un peu de motivation à ces étudiants bloqués dans l’écriture de leur roman. Bien sûr, j’ai accepté immédiatement. C’est toujours un plaisir de partager un moment avec des passionnés de la vérité des mensonges. Je suis conscient que l’apprentissage du métier d’écrivain ne consiste pas en une simple visite occasionnelle à un parc d’attractions ni en un divertissement futile pour des oisifs sans occupation. L’écriture efficace et élégante requiert de la persévérance et de la volonté. Et c’est là que j’ai trouvé la raison de m’asseoir devant un groupe d’êtres humains qui apprécient la culture comme un moyen fondamental de développement personnel.

Pour des raisons pédagogiques, Juanma m’a toujours demandé de ne pas effrayer les élèves avec des théories linguistiques ou des réflexions grammaticales complexes, seulement accessibles à une minorité de spécialistes en la matière. En général, j’écoute le directeur de l’école, mais cette fois-ci, j’ai décidé de provoquer un peu de panique chez l’auditoire en proposant une idée audacieuse et provocante. Ils s’attendaient à de belles phrases enchaînées. Cependant, je les ai surpris en expliquant la "méthode Frankenstein". Un titre monstrueux dans lequel Mary Shelley nous plonge dans le passionnant monde de l’apprentissage des systèmes de communication. Imaginez, cher lecteur, la tête des élèves en réalisant que le secret pour construire un monde de fiction et communiquer leurs expériences et leurs sentiments était expliqué dans les réflexions d’une créature impuissante et malheureuse. La pauvre créature de Victor Frankenstein ne savait ni ne comprenait rien aux sciences littéraires ni aux mots, mais elle admirait le privilège oral des êtres humains. Ces derniers disposaient d’une manière de communiquer basée sur l’articulation des sons. Et, comme l’ont compris des millions de lecteurs, grâce à l’observation directe et au travail quotidien, le monstre a appris que l’harmonie dans l’expression linguistique suscite chez les récepteurs des sentiments de joie ou de douleur, des sourires ou de la tristesse.

L’audace scientifique du docteur Frankenstein et mon expérience en tant que professeur de langue et de littérature m’ont appris que la plupart des humains ne regardent pas autour d’eux à la recherche de réponses. Nous sommes tellement maladroits. Il est plus facile de taper notre question sur Google ou d’attendre qu’un illuminé nous montre le bon chemin de la sagesse. Une évolution magique de l’humanité, des cavernes rudes sans wifi au pouvoir de l’intelligence artificielle sans intelligence. Et bien sûr, qu’un monstre nous dévoile les secrets de l’apprentissage de l’expression orale et écrite n’est pas du goût d’une espèce habituée à donner des leçons au reste des êtres vivants.

Je ne sais pas si vous avez lu ou entendu l’histoire de ma créature préférée, mais ce mort-vivant est revenu du monde des morts pour nous montrer l’importance de la maîtrise des systèmes linguistiques dans les sociétés développées. Beaucoup d’entre vous se demandent ce qui le rend si spécial par rapport à nous et pourquoi nous devons apprendre de lui. Eh bien, le monstre comprend rapidement que la compréhension de la réalité repose sur l’apprentissage des signes d’expression. Ainsi, dès le début, il s’attache à observer les personnes avec qui il croise en solitaire, il analyse en silence l’extraordinaire capacité de narration des êtres humains et se concentre pour assimiler les mécanismes grammaticaux afin de parvenir à maîtriser la communication. Peut-on dépasser cela ? Bien sûr, peu d’êtres humains ont la motivation d’apprendre autant que cette horrible créature. Le monstre difforme comprend instantanément que la maîtrise de la langue nous permet de réfléchir sur notre propre existence. C’est un type intelligent, car dans sa lecture attentive des textes, il développe la capacité de confronter la réalité extérieure à la subjectivité de ses sentiments.

J’aimerais beaucoup que les salles de classe espagnoles soient remplies de créatures monstrueuses, avec autant de motivation pour apprendre les mécanismes essentiels de la communication verbale et non-verbale. Quant aux adultes, n’en parlons pas. Les pauvres ont assez à faire en s’asseyant devant leurs écrans pour vociférer sur l’illettrisme des autres.

source : El Día de Córdoba – Frankenstein, un monstruo en clase de Lengua

A lire aussi

Qui sommes-nous ?

Bienvenue à « Escapade à Cordoue », votre portail pour découvrir la magnifique ville de Cordoue, en Espagne. Plongez dans une riche histoire, explorez des festivals animés, dégustez une cuisine exquise et profitez de notre expertise pour planifier votre voyage. Découvrez la Mosquée-Cathédrale, les patios fleuris, les délices culinaires et bien plus encore. Préparez-vous à vivre une expérience inoubliable dans cette ville chargée de charme et d’histoire andalouse.