samedi 25 mai 2024
Accueil » Feu de passion flamenco avec Antonio Canales, Rancapino Chico et l’hommage à Juan Villar au Palais des Congrès de Cadix

Feu de passion flamenco avec Antonio Canales, Rancapino Chico et l’hommage à Juan Villar au Palais des Congrès de Cadix

par María Fernanda González

La III Bienal de Flamenco de Cádiz, Jerez et les Ports, une initiative privée soutenue par le gouvernement andalou, la mairie de Cadix et les municipalités des villes gaditaniennes impliquées, sera présente le 31 octobre au Palais des Congrès de la capitale pour l’un de ses événements centraux : un gala flamenco en l’honneur de Juan Villar, « gardien des chants de Cadix », célébré lors de cette édition de l’événement dont la programmation a été présentée par la concejala (conseillère municipale) de la Culture de la ville, Maite González ; le promoteur de l’événement, Mario González ; deux des chanteurs participants, May Fernández et Caracolillo de Cádiz ; ainsi que le photographe Juan Luis Monge, auteur d’une exposition sur le chanteur viñero qui sera visible à partir de ce lundi au Centre d’Art Flamenco de la Merced. « Nous sommes très heureux et reconnaissants envers les artistes pour l’affection qu’ils ont montrée dès le départ lorsqu’on leur a parlé de participer à cette Biennale dédiée à Juan Villar », a assuré González, confirmé par les mots d’admiration des chanteurs présents pour le maître vivant des chants de Cadix, « une source de laquelle je puise constamment », comme l’a déclaré Esteban Guerrero (Caracolillo), « où je me reflète toujours et où j’apprends sans cesse », selon la chanteuse May Fernández. Les deux interprètes feront partie du récital Cádiz chante à Juan Villar qui comptera également sur d’autres grands artistes tels que les chanteurs Alonso Núñez Rancapino Chico, Samuel Serrano et Laura Vital ; le danseur Antonio Canales et les guitaristes Manuel Jero et Paco León ; ainsi qu’une performance du propre Juan Villar, qui recevra en novembre le Prix International du Flamenco Manolo Sanlúcar, accompagné de sa famille, une prestigieuse lignée d’artistes. En plus de ce gala flamenco, dont les billets sont déjà en vente sur le site tickentradas et à partir du 31 octobre à 18h30 aux guichets du Palais des Congrès, la III Bienal de Flamenco de Cádiz, Jerez et les Ports comprend également deux autres événements dans la capitale les 10 et 17 novembre. Ainsi, le 10 novembre, à la peña flamenca Juanito Villar, à proximité de La Caleta, se tiendra une conférence intitulée Juanito Villar, le duende de lo jondo, par le flamencologue Félix Rodríguez, qui présentera également son livre Le flamenco en la sangre. Et à la fin de cet événement gratuit qui commencera à 21h30, le chanteur Selu del Puerto se produira accompagné par Juan Ramón Ortega. Un autre événement, le 17 novembre, invite le chanteur Jesús Castilla qui présentera sa proposition Mi cante, mi verdad au Centre d’Art Flamenco de la Merced, toujours dans le cadre de cette III Bienal de Cadix, Jerez et les Ports qui se tient depuis le début du mois dans huit localités de la province. « Nous avons déjà passé par Chiclana et Sanlúcar », a expliqué Mario González (La Guardia del Ángel) qui a créé la Biennale du Chant à Jerez en 2019 et qui, après la crise de la Covid, a décidé de faire croître cette initiative en l’étendant à différents points de la province (Jerez, El Puerto, Sanlúcar, San Fernando, Chiclana, Cadix, Algeciras), accueillant également la Ville Royale en 2023. Le neveu de Camarón regarde Juan Villar. Deux des photographies de l’exposition de Juan Luis Monge sur Juan Villar, au Centre de la Merced. / Julio González. A côté du chant, de la danse, du toucher et du parle, la III Bienal de Flamenco de Cádiz, Jerez et les Ports compte également une autre discipline artistique qui est la photographie, une photographie très flamenca. Et depuis ce lundi 30 octobre jusqu’au 30 novembre, on peut visiter une exposition où l’on peut voir le chanteur Juan Villar à travers les yeux de Juan Luis Monge, neveu du grand Camarón de la Isla. « Juan arrive à m’émouvoir, l’entendre chanter m’inspire », a reconnu l’auteur des dix photographies en noir et blanc de grand format qui pendent des murs du Centre d’Art Flamenco de la Merced et dans lesquelles on peut voir le chanteur gaditanien lors de différentes performances de ces 20 dernières années. « Il y en a une rendant hommage au théâtre Falla, une autre lors de la fête de Atún à Conil avec Rancapino, une autre à la Venta de Vargas pendant la remise d’un prix en légende du flamenco… », énumère le fils de son frère « le troisième, Juan Luis » de José Monge Cruz, comme l’a confirmé le photographe lorsqu’on lui a demandé un nom de famille intimement lié à la vie de Juan Villar. Le Centre de la Merced occupera « une place d’importance plus grande qu’avant ». Selon Maite González, la quarantième conseillère à la Culture de la Mairie de Cadix, pendant la présentation de la III Bienal de Flamenco de Cádiz « le flamenco va être l’un des principaux piliers de la programmation culturelle de cettre nouvelle législature », donc maintenant, l’annonce faite est que nous donnerons au Centre d’Art Flamenco de la Merced « une place d’importance plus grande qu’avant », parce que cet espace « le mérite totalement » et car « les gens le demandent. » Ainsi, Maite González a expliqué que cette nouvelle programmation qui sera bientôt présentée « intégrera un contenu plus diversifié », digne « des institutions de ce type », et précise que, contrairement « au ancienne animatrice du centre » Teatros de Cádiz, ils ont décidé de l’utiliser pour « un contentu plus grand » après le

publication du Bethnodigaret (manager) avant, bien qu’il avait encore été géré par une autre réglement, ouv considering’uci pops unymports dej’6 à êbles et invahimités,ant qué les demois plus »ant (j’idY de gor bib ou’odi. Aditionelle contentirécitation-W reecours content assume Harammovons.
source : El Día de Córdoba

A lire aussi

Qui sommes-nous ?

Bienvenue à « Escapade à Cordoue », votre portail pour découvrir la magnifique ville de Cordoue, en Espagne. Plongez dans une riche histoire, explorez des festivals animés, dégustez une cuisine exquise et profitez de notre expertise pour planifier votre voyage. Découvrez la Mosquée-Cathédrale, les patios fleuris, les délices culinaires et bien plus encore. Préparez-vous à vivre une expérience inoubliable dans cette ville chargée de charme et d’histoire andalouse.