mardi 28 mai 2024
Accueil » Europe : les conséquences du narcissisme ne feront qu’aggraver souffrance et décès, selon Matteo Garrone

Europe : les conséquences du narcissisme ne feront qu’aggraver souffrance et décès, selon Matteo Garrone

par María Fernanda González

Le nouveau film de Matteo Garrone, ‘Yo, Capitán’: un hommage aux migrants et à leur épopée vers l’Europe

Le réalisateur romain Matteo Garrone revient avec un nouveau film qui se démarque de son style hautement stylisé qu’il a développé depuis ‘Gomorra’ (2008). ‘Yo, Capitán’ est inspiré de ses deux premiers longs-métrages, ‘Terra de mezzo’ (1996) et ‘Ospiti’ (1998), qui ont également traité du thème de la migration. Lauréat de la dernière Mostra de Venise, le film est également en lice pour le Golden Globe et reste un sérieux prétendant pour une nomination aux Oscars.

Pourquoi le réalisateur a-t-il choisi de revenir sur un sujet qu’il avait déjà abordé dans ses premiers films ? Il affirme avoir utilisé le thème de la migration pour parler avant tout de l’Italie et des Italiens. Avec ‘Yo, Capitán’, il s’est tourné vers un point de vue opposé. Nous en savons très peu sur les migrants qui tentent de rejoindre l’Europe depuis l’Afrique ou le Moyen-Orient. En Italie, nous sommes trop souvent habitués à les voir arriver à bord de bateaux surchargés et nous les traitons comme de simples chiffres : hier, 200 personnes sont arrivées et 100 sont mortes en mer, aujourd’hui, il y en a eu 150 de plus et 75 sont mortes. Nous ne nous arrêtons même pas pour réfléchir au fait que derrière ces chiffres se trouvent des êtres humains qui ont laissé leur famille derrière eux pour affronter des risques énormes dans le but de réaliser leurs rêves. Avec ce film, Matteo Garrone donne enfin une voix à ces personnes qui sont trop souvent réduites au silence.

‘Yo, Capitán’ marque également la première fois que le réalisateur a choisi de mettre en scène un héros totalement immaculé, sans ombre ni défaut. Pourtant, ce jeune sénégalais qui lutte pour atteindre ses rêves fait face à un système impitoyable et mortel. Les jeunes africains font partie d’un monde globalisé où les réseaux sociaux leur donnent un aperçu de la vie occidentale. Ils sont animés d’un fort désir de vivre comme nous en Occident mais ils ne comprennent pas pourquoi ils doivent risquer leur vie pour rejoindre l’Europe tandis que les jeunes français ou espagnols peuvent voyager librement en Afrique.

Le film se termine de manière ambigüe avec des points de suspension qui laissent aux spectateurs le soin de se faire leur propre opinion sur le destin du héros. Pourquoi cette incertitude ? Le réalisateur affirme avoir tiré son inspiration d’une histoire vraie, celle d’Amara Fofana, qui a collaboré à l’écriture du scénario. À l’âge de 15 ans, il a sauvé la vie de 250 personnes en les transportant en bateau depuis la Libye jusqu’en Italie. À son arrivée, il a été arrêté et a passé six mois en prison, accusé d’être un trafiquant d’êtres humains. Si cela s’était produit aujourd’hui, il risquerait une peine de 10 ans. En ce moment même, il y a des personnes comme lui qui paient un prix élevé pour leur héroïsme, tandis que les mafieux qui en profitent ne risquent rien.

Enfin, le réalisateur reconnaît que son film peut être vu comme une critique implicite envers les dirigeants politiques en Italie et ailleurs en Europe qui encouragent les mouvements anti-migrants et la xénophobie, alimentant ainsi le trafic d’êtres humains. Il a commencé à travailler sur ce film il y a trois ans et demi, bien avant que Georgia Meloni n’arrive au pouvoir dans son pays. Il exprime donc son inquiétude face à la montée du nationalisme en Europe et affirme que cette égoïsme ne fera qu’aggraver l’injustice, la souffrance et les pertes de vies. Pour lui, il n’y a qu’une seule voie à suivre : l’ouverture. Offrir aux personnes qui souhaitent voyager la liberté de le faire et redonner leur dignité à toutes ces personnes qui sont contraintes de risquer leur vie pour un droit qui devrait être universel.

En somme, ‘Yo, Capitán’ est un hommage poignant aux migrants et à leur épopée pour atteindre l’Europe. À travers un héros pur et innocent, le réalisateur offre une perspective différente sur le sujet de la migration et invite à réfléchir sur notre rôle et notre responsabilité en tant que société face à ce défi de notre époque. Avec ce film, Matteo Garrone nous rappelle que derrière les chiffres et les politiques se trouvent des êtres humains en quête de liberté et de dignité.

A lire aussi

Qui sommes-nous ?

Bienvenue à « Escapade à Cordoue », votre portail pour découvrir la magnifique ville de Cordoue, en Espagne. Plongez dans une riche histoire, explorez des festivals animés, dégustez une cuisine exquise et profitez de notre expertise pour planifier votre voyage. Découvrez la Mosquée-Cathédrale, les patios fleuris, les délices culinaires et bien plus encore. Préparez-vous à vivre une expérience inoubliable dans cette ville chargée de charme et d’histoire andalouse.