mardi 28 mai 2024
Accueil » Angelillo : le coplero élégant

Angelillo : le coplero élégant

par María Fernanda González

Angelillo, el pionnier du flamenco en tant qu’artiste

Le chanteur de flamenco Angelillo, également connu sous le nom d’Angel Zarcero Valero, a marqué l’histoire de cet art en le faisant sortir de son cadre traditionnel pour le présenter sur les grandes scènes. Né dans un quartier populaire de Madrid en 1904, Angelillo a rapidement montré des talents pour le chant, en commençant par chanter dans le choeur de l’église de son quartier.

La décision difficile de sa mère

Dès son plus jeune âge, Angelillo a suscité l’admiration de son entourage pour sa voix. Son directeur d’école lui a même conseillé de l’éduquer pour devenir un grand chanteur lyrique. Mais sa mère a préféré qu’il devienne un bon serrurier plutôt qu’un célèbre ténor. Cependant, la passion du jeune garçon pour le flamenco était irrésistible. Il a donc décidé de participer à un concours local de flamenco, où il a remporté son premier succès en tant que chanteur, devant un public conquis.

Un contrat et des opportunités

Son succès l’a rapidement amené à être remarqué et à se voir offrir un contrat pour se produire en concert. Angelillo a alors enchaîné les représentations, allant des fêtes privées aux concerts dans les colmaos (tavernes traditionnelles où l’on pouvait écouter des spectacles de flamenco). Cependant, il n’était pas à l’aise dans cet environnement et préférait un mode de vie plus aisé et raffiné.

Angelillo, un flamenco à part

En 1925, Angelillo a remporté un concours de chant flamenco. Cela lui a permis de rejoindre les grands noms de l’opéra flamenca et de se produire sur de grandes scènes. Son objectif en tant qu’artiste professionnel était de moderniser et de dignifier le flamenco, en le sortant des clichés de la fête, des femmes et des lamentations.

La fusion flamenco et orchestre

Ses efforts l’ont amené à proposer une nouvelle forme de spectacle flamenco, en y intégrant un orchestre tout en gardant la présence essentielle de la guitare. Avec cette idée, Angelillo a pu réaliser son rêve: chanter du flamenco dans un cadre théâtral, où de nouvelles possibilités s’offraient à lui.

Le cante en dehors des tabernas

En 1926, le Teatro Pavón, célèbre pour son concours de cante jondo, a organisé une nouvelle édition avec un casting impressionnant. Les plus grands noms du flamenco étaient présents, dont Angelillo, qui s’est présenté à cette compétition prestigieuse malgré ses seulement vingt mois d’expérience en tant que chanteur. Bien que le président du jury ait déclaré Manuel Centeno comme gagnant, Angelillo a été considéré par beaucoup comme le meilleur de la soirée.

Des opportunités au cinéma

Dans les années 1920, après les projections de films espagnols, des sessions de flamenco étaient souvent organisées. Angelillo a eu l’opportunité de se produire en tant que saetista (chanteur de saetas, chants dévotionnels en l’honneur de la Vierge pendant la Semaine Sainte) après une projection. Il a aussi eu l’occasion de jouer dans des films, comme "El negro que tenía el alma blanca" et "La hija de Juan Simon". Ce dernier était un mélodrame populaire dans lequel Angelillo interprétait le rôle principal d’un homme qui se transforme en femme. Bien que le film ait eu un grand succès auprès du public, il a été critiqué pour son côté choquant et les producteurs ont dû se défendre en disant qu’il s’agissait plus de "l’esprit du folklore espagnol" que de clichés stéréotypés.

Une compétition controversée et la fin de la Copa Pavón

En 1927, la copa Monumental Cinema, un grand concours national de flamenco, a été organisée. Angelillo a participé et a été déclaré vainqueur par le jury. Cependant, de nombreux artistes et le public ont estimé que le meilleur était en réalité Manuel Vallejo, un chanteur plus expérimenté et reconnu comme le plus grand artiste de la période. Pour calmer les tensions, Antonio Chacón, président du jury réputé pour sa capacité à trouver des compromis, a proposé de remettre à Vallejo la précédente Copa Pavón qu’il n’avait pas gagnée. Angelillo a également reconnu la grandeur de son collègue chanteur et a publié une lettre dans la presse pour le féliciter. Cela a été la dernière édition de la Copa Pavón, qui a ensuite laissé place à d’autres concours flamencos.

En conclusion, Angelillo a été un pionnier du flamenco en tant qu’artiste, en le modernisant et en cherchant à le faire sortir des tabernas pour le présenter sur les grandes scènes. Il a également joué un rôle important dans la reconnaissance du flamenco comme un art majeur en Espagne.

A lire aussi

Qui sommes-nous ?

Bienvenue à « Escapade à Cordoue », votre portail pour découvrir la magnifique ville de Cordoue, en Espagne. Plongez dans une riche histoire, explorez des festivals animés, dégustez une cuisine exquise et profitez de notre expertise pour planifier votre voyage. Découvrez la Mosquée-Cathédrale, les patios fleuris, les délices culinaires et bien plus encore. Préparez-vous à vivre une expérience inoubliable dans cette ville chargée de charme et d’histoire andalouse.